Gérer les colères et frustrations de votre enfant

Les crises de colères chez les enfants de 2 à 4 ans sont tout à fait courantes  et normales. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il prend conscience qu’il n’est pas le centre de l’univers et qu’il est confronté à certains principes et règles qu’il devra respecter. Ce combat intérieur entre plaisir et interdit se manifeste en général chez l’enfant par des crises de colères et de frustrations. Comment pouvons-nous en tant que parents gérer ceci ?

La colère chez l’enfant se manifeste généralement à travers un langage corporel : cris, pleurs, roulement par terre, désobéissance… En effet, l’enfant préfère l’expression corporelle à un  langage verbal non entièrement acquis.

Le passage par la phase « colère et frustration » est cependant inévitable et demeure une période difficile aussi bien pour l’enfant que pour les parents. Il s’agit bel et bien d’une nouvelle épreuve à laquelle les parents sont confrontés. Les causes de cette colère sont multiples et diffèrent d’un enfant à l’autre. Elle peut être due au non maitrise des émotions et du vocabulaire pour s’exprimer verbalement, à la naissance d’un nouveau frère (ou sœur), à l’anxiété ou tout simplement, une ruse pour acquérir ce dont il a besoin (ce qu’on pourrait appeler un chantage émotionnel).

Cependant, pour gérer au mieux les crises de colère de votre enfant, apprenez-lui à reconnaitre ses émotions, à faire la différence entre les bonnes et les mauvaises manières d’exprimer sa colère et à gérer et régler ses conflits calmement sans agressivité et ce à travers certains jeux, certaines activités où ils pourront se défouler,…

Donnez à votre enfant le bon exemple et adopter la bonne attitude quand vous êtes en colère, n’oubliez pas que votre enfant a tendance à vous imiter ! Aussi, ne vous laissez pas abattre par votre enfant et ne cédez pas à ses caprices. Ainsi, évitez de discuter avec lui s’il a une attitude agressive et ignorez-le, il se ressaisira tout seul. Si la crise de votre enfant prend de l’ampleur retirez-le dans un coin calme (sa chambre par exemple) le temps qu’il se calme.

Et surtout armez vous de patience !

Partagez cet article avec vos amis !Share on Facebook
Facebook
0Pin on Pinterest
Pinterest
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Pas de commentaires..

Commenter

Votre adrese email ne sera pas publiée

Ravis de vous répondre